AFPS Versailles Yvelines

Pour une Paix juste et durable en Palestine

Une journée très particulière au Forum des associations

Ce samedi 9 septembre au Forum des Associations promettait d’être orageux, il fut légèrement nuageux avec de nombreuses éclaircies. La  journée s’est donc bien mieux déroulée que la mairie ne le craignait, elle qui a beaucoup tenté pour nous dissuader de venir, sans pour autant aller jusqu’à l’interdiction franche et définitive. Rappelons que les quelques jours précédant le Forum avaient donné lieu à des échanges assez fournis entre l’équipe du maire François de Mazières et l’AFPS : visite de Madame Piganeau, adjointe en charge des associations au domicile de notre présidente Martine Millet, coup de fil de François de Mazières sur le portable de Martine, lettres de Christophe Darasse, directeur général adjoint, nous certifiant que notre présence « n’était pas souhaitable  » « surtout, comme vous le revendiquez, avec votre intention de choquer ou de provoquer ». Nous ne savons pas pourquoi Christophe Darasse nous a attribué des projets que nous n’avions pas; mais toujours est-il que nous avons jugé, nous, que notre présence était « souhaitable ». Ce qui est certain, c’est que François de Mazières et Madame Piganeau ont été ces dernières semaines l’objet de pressions et de « conseils » visant à nous exclure de la vie publique versaillaise, sous peine de « troubles à l’ordre public ». Le problème, c’est que l’AFPS est considérée de fait comme le fauteur de troubles, au contraire des quelques-uns qui nous menacent directement – et dont nous refusions de croire qu’ils sont la voix de toute une communauté. Le rôle du maire ne consisterait-il pas à assurer notre sécurité, plutôt que de tenter de nous mettre à l’écart ?

Arrivés samedi à 8h30 sur l’emplacement du stand qui nous avait été attribués au départ (celui qui restera comme le mythique E33), nous comprenions que, décidément, nous n’étions pas les bienvenus : aucune affichette avec notre nom et surtout disparition de l’AFPS du programme distribué. Plus aucune trace de notre existence, donc, mais nous étions bien là, et la sécurité à l’entrée du site nous avait laissé entrer sans difficulté.

Il ne fallut pas longtemps avant qu’un représentant de la mairie vienne nous demander poliment de ne pas rester sur les lieux. Mais entouré par près de dix personnes, il comprit que nous faisions corps, et que ce corps ne bougerait pas. Certain que nous serions agressés tôt ou tard, il espérait même ne pas avoir à appeler la police dans la journée. Il revint nous voir régulièrement, sans doute autant pour vérifier que tout allait bien que nous surveiller. Il fallut donc attendre la seconde partie de la matinée pour mesurer la réalité de la « menace » qui faisait trembler la municipalité. Six à sept personnes tenant conciliabule restèrent à bonne distance de notre stand pendant un long moment, nous mitraillant avec leurs téléphones portables. Nous pouvons ici affirmer sans crainte que le stand E33 de l’AFPS Versailles fut le plus photographié de l’histoire du Forum des associations. Personne n’osa pourtant venir nous accoster, et pour cause : nous étions une bonne vingtaine devant le stand, présidente, adhérents, sympathisants et ami(e)s. Un joli moment d’union qui a peut-être désamorcé toute velléité vindicative. À noter aussi la présence d’Emmeline Fagot, de l’Union juive française pour la paix (UJFP), venue spécialement de Saint-Ouen-L’Aumone pour nous soutenir. Qu’elle en soit ici remerciée.

Parmi le groupe de ces vigies si attentifs à nos moindres gestes, nous avons reconnu « Louis 13 », proverbial visiteur de notre stand l’an passé et encore une fois costumé (le goût des masques, sans doute). Il était assisté par l’un des signataires de la Lettre ouverte au maire (texte nauséeux frisant le n’importe quoi, et, bien entendu, nous assimilant au terrorisme et l’antisémitisme le plus crasse, lisible sur hakeshet.wordpress.com.)  On rajoute un adolescent, deux autres adultes et une très intrigante dame d’un certain âge, et nous aurons à peu près fait le tour. La petite dame en ciré couleur crème anglaise fut la seule à oser venir à notre stand, avec pour mission unique de  prendre des clichés des ouvrages exposés. Dans son regard : une colère à glacer d’effroi les plus braves d’entre nous, brrrrr. Elle se signala les heures suivantes par son inlassable activité de surveillance, passant, repassant et tournant seule autour de notre stand, telle Miss Marple en quête d’indices. On vit aussi Madame Paparazzi se presser dans les allées du Forum, à la poursuite de deux d’entre nous, pour les shooter de face. «Pouvons-vous nous aider, madame ?» lui demanda l’un d’eux. « I don’t speak French », répondit-elle, avec un pur accent parisien. Il va sans dire qu’elle nous divertit beaucoup – qu’elle en soit elle aussi remerciée. Nous la prîmes d’affection,  jusqu’ à la suivre à son tour et à la saluer lors de nos départs.

Voilà, ce fut à peu près tout de la guerre civile qui déchira Versailles ce samedi. Nous en étions presque à regretter l’absence de l’illustre joggeur chapardeur de livre de l’an passé.  Nous retiendrons aussi deux évènements subsidiaires : le passage à E33 de madame Piganeau, et celui du maire, François de Mazières, venu très – trop ? – rapidement nous saluer. La suite de la journée nous offrit son lot de belles rencontres, contacts, remerciements et perspectives réjouissantes.

Elle allait pourtant connaître un ultime rebondissement. En soirée, certains d’entre nous jetèrent un œil sur le site déjà cité hakeshet.wordpress.com, pour voir si des réactions instantanées à notre présence avaient été postées. Sous le texte évoquant la lettre ouverte au maire, un autre est apparu : « AFPS Versailles : silence radio de M. de Mazières« », mis en ligne quelques jours avant le Forum et pointant le silence du maire de Versailles sur le résultat final de son invention en notre défaveur. Nous apprenons en le lisant qu’une des signataires de la lettre ouverte a été interviewée sur Radio J et s’est indignée de notre existence à Versailles. Elle assure qu’elle s’adressera au tribunal administratif et ira jusqu’au procès si nous ne disparaissons pas de la vie locale. Une intervention assez gratinée en soi, mais vite surpassée par l’animateur de la radio assurant que « Le maire de Versailles prend une sacrée responsabilité de maintenir un tel stand qui est un appel à la haine des Juifs en pensant que cela ne provoquera pas de réactions d’un certain nombre de groupes juifs indépendants et dont on ne peut pas mesurer les réactions. Indépendamment du côté immoral et politiquement illégitime de son silence, je pense qu’il prend une responsabilité sur la sécurité des participants à ce Forum. (…) Il y a des groupes dans cette communauté qui ne sont pas contrôlés et contrôlables et la présence d’un tel stand est susceptible de provoquer des incidents et de la violence. » Voilà exactement comment on met la pression sur la mairie, quitte à s’autoriser un peu de chantage.

Mais il y a pire (ou plus ridicule, c’est selon). Dans ce même article, un lien renvoie sur le site Dreuz. Info, qui se présente lui-même comme « un site américain francophone, chrétien, pro-israélien et néo-conservateur. » et considéré par nombre d’observateurs, comme l’Express ou Le monde, comme proche de l’extrême droite. Le site se contente de reprendre la lettre ouverte au maire mais la chapeaute d’un titre de son cru : « Les Versaillais financent à leur insu des associations aux activités illégales ». En dessous, une photo de trois enfants en keffieh et armés de kalachnikovs, défilant dans la rue. Elle est légendée ainsi : Enfants de Gaza endoctrinés – soutenus par l’AFPS qui est financée par Versailles.

Voilà, cher(e)s adhérent(e)s, comment nous avons appris posséder une caisse noire alimentée par François de Mazières pour aider le Hamas à s’armer. Il est intéressant de voir comment ces site d »infaux » et de fake news se nourrissent mutuellement et se confortent les uns les autres pour se donner une consistance… et du contenu, fût-il le plus délirant possible. Quant au maire de Versailles, il risque, du fait de notre présence au Forum, de devenir la cible privilégiée de ces conspirationnistes qui usent, par gout du paradoxe, sans doute, de la liberté et de la puissance d’Internet pour appeler à la censure… Un des commentaires de la lettre ouverte ne réclame-t-il pas, tout simplement, de jeter François de Mazières en prison ?

Bien à vous !
L’AFPS Versailles Yvelines

Information

Cette entrée a été publiée le 13 septembre 2017 par dans Activités locales, et est taguée , , .