AFPS Versailles Yvelines

Pour une Paix juste et durable en Palestine

Le renouveau de Creative Girls Society

Cher(e)s ami(e)s, sympathisant(e)s et adhérent(e)s, l’AFPS Versailles Yvelines vous souhaite une bonne année, mais nous sommes tentés d’écrire « bonne année quand même », tant la situation à Jérusalem et dans le reste de la Palestine ne laisse pas de nous préoccuper. Entre les morts, les blessés, les manifestations violemment réprimées et les multiples bavures de l’armée, ce que vivent les Palestiniens au quotidien est d’une dureté extrême. Mais pour commencer l’année sur une note plus optimiste, nous vous donnons des nouvelles de Creative Girls Society, l’association à Naplouse dont nous aidons à développer les projets.

Du 23 octobre au 3 novembre dernier, l’AFPS 78 Versailles s’est rendue pour son voyage annuel dans plusieurs villes de Palestine, dont Ramallah, Bethléem ou Hébron. À Naplouse, nous avons eu le plaisir de retrouver les membres de Creative Girls Society, que nous soutenons depuis 2014. Rappelons que, en majorité féminine mais sans exclusivité, Creative est une association socio-culturelle basée dans le quartier de la Vieille Ville, et dont les activités sont variées  : droit des femmes, accueil et cours pour les enfants, spectacles de musique et de danse, actions civiques, etc.

En 2015, nous avons organisé une collecte sur Internet dont les fonds étaient destinés à la création d’une ludothèque/bibliothèque pour enfants. Un projet toujours en cours, dont les locaux avaient été trouvés mais nécessitaient une rénovation que notre crowfunding permettait sereinement de débuter. Mais cette dernière année a été compliqué pour Creative Girls Society, qui a dû faire face à de tragiques incidents survenus dans son quartier. La Vielle Ville a en effet été le théâtre de violents affrontements entre des milices armées, identifiées comme appartenant au Hamas et au Fatah. Six morts dans chaque camp sont à déplorer, une réalité absurde, choquante, mais dont nous ne tairons pas l’existence. Malheureusement, les locaux de CGS furent emportés par la tourmente, ravagés par les combats – nous avons vu les photos, impressionnantes. Ils n’étaient plus viables depuis pour la directrice Rowada et son équipe. La sécurité des enfants ne semblait plus pouvoir être assurée et leurs parents ne préféraient plus prendre de risques. Creative a dû se mettre en quête de nouveaux lieux d’accueil. Les derniers mois de l’association furent à la fois consacrés à cette recherche et, en parallèle, à la tournée internationale d’un spectacle de danse (Jordanie, Maroc, Suède, etc.)

 

Le jeudi 26 octobre, nous avons participé à une journée de cueillette d’olives, dans un champ des abords de Naplouse. Une journée légère et joyeuse, couronnée par un déjeuner chaleureux

.

La veille, le mercredi 25 octobre, nous avons pu visiter le nouveau siège de CGS, situé un peu à l’écart de le Vieille Ville mais facilement accessible à chacun. À l’abri dans un des étages supérieurs d’un bâtiment plus moderne, il fait face à un parc, ce qui permet à Rowada d’organiser des activités et des répétitions en plein air. Enfin, les pièces sont plus spacieuses et lumineuses, avec une vue enviable sur la ville. Du balcon, nous apercevons le stade de foot de Naplouse vite longé par un défilé de voitures arborant des drapeaux rouges et klaxonnant comme pour un mariage. Nous les suivons des yeux vers un quartier plus lointain d’où retentiront pétards et musique : la libération d’un prisonnier palestinien. Autant d’éléments qui augurent d’un futur plus serein pour Creative Girls Society, d’autant plus que les combats fratricides semblent avoir cessé. Les nuits de Naplouse ne sont désormais plus troublées que par les descentes des colons et de l’armée israélienne, descendant des collines voisines. Manœuvres d’intimidation, traques et arrestation de « suspects » locaux, rappels frontaux d’une domination latente : un quotidien rugueux que Creative Girls Society contribue à adoucir et rendre plus supportable.

Information

Cette entrée a été publiée le 3 janvier 2018 par dans Activités locales, Projets en Palestine.