AFPS Versailles Yvelines

Pour une Paix juste et durable en Palestine

Gaza fait salle comble (mais pas municipale)

De gauche à droite, Fouad Abou Ghalion, Lyad Alasttal et Naji Naji

Graves, porteurs d’une parole forte mais résolument tournés vers l’avenir, ils ont impressionné l’assistance de l’Ermitage ce dimanche 24 octobre. L’AFPS Versailles recevait une partie de l’équipe du film Gaza balle au pied, en tournée dans près de 30 villes françaises. Le réalisateur Iyad Alasttal, le footballeur amputé Naji Naji et le responsable sportif Fouad Abou Ghalion, tous trois gazaouis, ont raconté l’histoire de ce documentaire consacré à l’équipe des footballeurs handicapés de Gaza. Un film marquant, s’attachant à l’indéfectible volonté de ces sportifs de jouer l’offensive en surmontant les épreuves les unes après les autres. Un choix étonnant aussi de la part d’Iyad Alasttal : celui de ne pas évoquer les causes du handicap de la majorité de ces joueurs, et donc d’occulter les snipers, mines antipersonnel et bombardements qui ont déchiré leur jeunesse. “Je voulais faire un documentaire joyeux et sortir du cadre militant pour toucher davantage les jeunes, a-t-il précisé au Parisien. Je voulais changer la vision de la Palestine, en montrant des jeunes qui, malgré le handicap, vont de l’avant, sont bien intégrés, étudient, travaillent” confiait-il aussi à l’hebdomadaire Toutes les Nouvelles.

L’affiche de notre soirée

Dimanche soir, des témoignages à forte teneur émotionnelle émanèrent aussi de quelques-uns des 50 spectateurs présents, l’un saluant la résilience de nos invités, l’autre se rappelant avoir travaillé il y a plus de vingt ans à la naissance de l’aéroport de Gaza, aujourd’hui détruit. Devant une salle comble, le médecin Philippe Luxereau, qui s’est souvent rendu sur place, rappelait l’impact terrible des tirs des snipers sur les genoux des Palestiniens.

Rencontre avec les footballeurs de l’équipe de réfugiés du Phénix

Un événement d’une grande densité, qui avait en fait débuté quelques heures plus tôt, au stade de Jussieu, où les attendaient les joueurs du Phénix, l’équipe de football des réfugiés créée par l’association des Voisins solidaires de Versailles. Moment d’une belle portée symbolique, où les jeunes exilés d’Afghanistan, du Soudan, de Guinée ou du Pérou rencontrèrent d’autres résistants et découvrirent les rudiments du football pour handicapés. C’est Naji Naji, robuste défenseur de l’équipe de Gaza, qui donna le coup d’envoi de l’entraînement.

Naji Naji donne le coup d’envoi de l’entraînement

Un mot, pour finir, sur le choix de l’Ermitage pour cette soirée importante. Si l’AFPS Versailles a réservé un espace dans cet ancien et très beau pavillon de chasse, c’est parce que la mairie lui a refusé toute salle municipale. Pour semble-t-il des raisons de « tranquillité publique » que nous nous abstiendrons de commenter ici. Ce n’est pas la première fois que notre groupe local doit faire appel au parc privé pour organiser une soirée. Il semble que son existence en elle-même, au moins autant que ses activités, dérange certains de nos concitoyens, à l’influence persistante. Ce qui ne nous empêchera pas de continuer à soutenir les causes que nous savons justes.

Une salle comble... et captive. Ci-dessous, l’article de Toutes les Nouvelles.

L’article du Parisien est ici .

Naji Naji balle au pied

Information

Cette entrée a été publiée le 30 octobre 2021 par dans Activités locales, et est taguée , , , , , , , , , , , .